Par Onig

J’ai copié cet extrait de conférence de Bernard du mur d’Onig Etoc, qui est très intéressant.

Bon de prime abord, Bernard dégageait un magnétisme époustouflant bien plus que tout conférenciers que j’ai vu dans toute ma vie. Un magnétisme teinté d ‘un savoir intarissable et surtout terriblement créatif. Dans sa vie personnelle Bernard voulait vivre une solitude complète à part de s’entourer de ses proches collaborateurs et quelques grands amis triés sur le volet. Et c’était bien correct comme cela, il avait droit à cette solitude tranquille en dehors de son travail d’instructeur supramental.

Bernard aimait beaucoup son public et il ne s’en cachait car il le disait de temps en temps en conférences publiques. Dans les années lorsqu’il parlait en solo sous le titre de Psychologie évolutionnaire il s’était rapproché encore plus. La salle était beaucoup plus petite, il répondait instantanément aux gens et disait souvent posez moi des questions. Le contact était devenu très humain et Bernard aimait beaucoup ces moments d’unicité collective. avec son public.

Maintenant il savait très bien que bien des gens le suivaient d’un peu trop près le définissant ainsi bien malgré lui comme un gourou ou un Maître à penser ce que ne voulait rien savoir BDM. BDM avait ses supra fans et des fans c’est comme les fans de rock in roll ça colle dur, ils en veulent toujours plus jusqu’à la mort de leurs idoles qu’ils chériront et rappelleront encore.

BDM avait déjà dit en public que les gens qui comprendraient ne viendraient plus à ses conférences. C’est un fait. Mais pour bien des gens ce n’était pas possible, les gens s’instruisaient de Bernard et pour eux cela devenait un divertissement social, des gens se rencontraient, jasaient ensemble, d’autres établissaient des liens d’amitié. En fait beaucoup de gens différents le suivaient. des professionnels. des intellos, des gens de la rue et tous trouvaient leurs comptes.

C’est sûr que dans cet extrait de BDM il voulait surtout éviter que des gens désorientés psychologiquement le suivent et ainsi devenir encore plus déstabilisés dans leurs vies. Un séminariste s’était déjà suicidé prenant trop au sérieux l’instruction de Bernard et probablement d’autres pétaient carrément. la coche.

Sergio.

EXTRAIT

Onig Etoc

Qu’est ce qu’il se passe Bernard De Montréal si l’on vous suit?

” Si tu m’suis tu t’retrouves sur une fesse parce que j’m’arrange toujours pour détruire les liens entre les gens puis moi

J’veux pas qu’les gens m’suivent Suis bien tout seul

J’veux pas être suivi Je déteste les suiveux

J’veux bien parler puis expliquer comment ça marche la patente, la transmission

Mais lâchez moi J’parle J’ai l’droit d’parler

Y’en a y veulent toujours te suivre, ils veulent coucher, il veulent être dans tes culottes

Y veulent rentrer chez vous On dirait qu’les gens sont pas capables de…de… Quand tu vas à l’université

L’prof, tu l’aimes, y’est fin le prof, tu vas pas chez lui tout l’temps

Tu l’suis pas tout l’temps Quand tu finis à 4h tes classes tu crisses ton camp Ben c’est la même chose avec moi

On dirait chui pas capable de parler sans qu’les gens m’lâchent pas

Lâchez moi

JaiJ’ai l’droit d’parler mais lâchez moi!”

Bernard De Montréal